22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 21:00


L'écologie a le vent en poupe, tout du moins c'est ce qu'on nous fait croire. Le 5 juin dernier, 9 millions de téléspectateurs ou spectateurs français ont vu « Home », le film de Yann-Arthus Bertrand financé par François Pinault. Deux jours plus tard, les listes comprenant « écolo » dans le titre (Europe Ecologie, Alliance Ecologiste Indépendante) totalisaient 3,4 millions de suffrages (près de 20 % des exprimés). Le gouvernement affirme vouloir en tenir compte. Un nouveau consensus semble en marche. Tout va bien pour la planète alors, non ?

Non. Car, à l'opposé d'un certain discours dominant, les véritables solutions écologiques ne sont pas consensuelles, et seule une majorité authentiquement de gauche pourra les mettre en œuvre. Certaines voies prétendues « vertes » semblent même dangereuses ou inefficaces. Démonstration.

Certains écologistes médiatiques justifient la poursuite de la libéralisation de l'énergie et de l'électricité par la lutte antinucléaire et le « libre choix » du consommateur : il y a de quoi s'étrangler ! Soyons sérieux : quels opérateurs vont s'attaquer au démantèlement des centrales ? Comment appliquer par exemple le scénario Negawatt (économies d'énergie, efficacité énergétique, développement des renouvelables et sortie progressive du nucléaire) avec un marché dérégulé de l'électricité et de l'énergie aux intérêts (privés) diamétralement opposés à ce scénario ? Pour s'appliquer, le scénario Négawatt nécessite un pôle public de l'énergie (je dis bien "pôle" et non "entreprise") et de la planification, toutes choses que le Parti de Gauche propose...

Certains écologistes de salon n'hésitent pas à souhaiter la ratification du traité de Lisbonne, au motif que celui-ci permettrait au Parlement de voter le budget de la PAC. Ce prétexte ne tient pas. D'abord parce que le traité de Lisbonne est une nouvelle ode au libéralisme économique, ensuite parce que l'orientation productiviste de la PAC continue d'être imposée (article 39 du TFUE).

Les eurodéputés verts sortants ont massivement voté (30 pour, 2 contre, 4 abstentions) une résolution du Parlement européen favorable au grand marché transatlantique de 2015. Leur soutien à cette initiative très libérale, mise en lumière par le Parti de Gauche , serait selon certains d'entre eux un satisfecit à Obama (qui n'est élu que jusqu'en 2012 !) et une critique des mesures protectionnistes des États-Unis. Mais un écologiste conséquent, soucieux de privilégier des circuits courts, peut-il être pour l'intensification des échanges entre l'Union européenne et les États-Unis ?

Selon certains écologistes officiels, le débat précédant la conférence de Copenhague (l'après-Kyoto) tournerait entre les partisans d'une relance productiviste et le choix d'un New Deal Vert. Dans la préparation de cette conférence, un débat important est pourtant à signaler : celui de la mise en place des marchés d'émission de CO2, alors que leur inefficacité et leur dangerosité ont été démontrées (lire les publications d'Aurélien Bernier ou des Amis de la terre à ce titre). Il est mauvais pour la planète qu'on élude la question...

Cela dit, la lutte contre le productivisme est effectivement une nécessité, c'est même à la base d'une écologie vraiment politique, et elle fait partie de la carte d'identité du Parti de Gauche. Mais peut-on critiquer le productivisme sans critiquer la logique capitaliste de l'accumulation qui le sous-tend ? A l'évidence, « écologiser l'économie » (capitaliste) est insuffisant.

La crise écologique globale a montré qu'on ne pouvait plus penser la société en dehors de son écosystème. D'où la nécessité d'une écologie politique. Mais il faut aller plus loin dans le constat : le « capitalisme vert », comme on l'a vu, est une impasse. C'est donc bien d'une écologie ancrée à gauche dont on a besoin, de transformation et non d'accompagnement, et c'est un défi que le Parti de Gauche, avec d'autres, entend relever. 

Rejoignez nous !

Adhérer - Contacter - Forum

adhesion.png

Pour nous contacter dans le Loiret : cliquez ici

Pour rejoindre le forum
(réservé aux adhérents 45) : cliquez ici