14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 14:53


M. Dominique Bussereau, secrétaire d'État aux Transports auprès du Ministre d'État Jean-Louis Boorlo, qui est censé prendre un peu en considération la crise écologique, veut autoriser, sous la pression du lobby patronal routier auquel il prête toujours une oreille très complaisante, l'expérimentation de la circulation de « méga-camions » sur un axe Nantes-Strasbourg.

Il s'agit de camions semi-remorques dont la longueur atteindrait 25,25 mètres et un poids total à charge (PTAC) de 60 tonnes. Aujourd'hui, la longueur des camions est limitée à 18,75 mètres et leur PTAC à 40 tonnes (avec une dérogation jusqu'à 44 tonnes pour la desserte des ports et pour le transport combiné rail-route).

L'imposture du patronat routier consiste à affirmer qu'autoriser des camions beaucoup plus lourdement chargés permettrait d'en diminuer le nombre sur les routes.

En réalité, cette autorisation :

- Augmentera la compétitivité du transport routier par rapport au ferroviaire et renforcera le report des trafics du mode le moins nuisant (le train) vers le plus nuisant (le poids lourd). La perte prévisible de trafic ferroviaire reporté vers la route est chiffrée par un institut allemand entre 10% et 30%. C'est à ce moment que, comme par hasard, la SNCF (premier transporteur routier de France par l'intermédiaire de sa filiale Géodis) se dispose à abandonner le transport par wagon isolé, pour ne plus accepter que d'acheminer des trains complets de fret.

- Accroîtra la dangerosité des camions sur les routes, alors que les accidents où un poids lourd est impliqué sont déjà nettement plus graves que la moyenne des accidents routiers. Il convient de réaliser qu'un « méga-camion » équivaudra à peu près à un immeuble de 6 étages, lourd comme un Boeing 737, qui traverserait une ville.

- Occasionnera des dépenses importantes sur l'infrastructure routière (aménagement des ronds-points, des parkings, des chaussées) qui seront prises évidemment en charge par les contribuables, comme c'est le cas quand il s'agit du réseau routier public.


Un sondage CSA réalisé les 1er et 2 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 1012 personnes indique que 81% des français sont hostiles à la circulation de « méga-camions » sur les routes de France et d'Europe et que 79% seraient inquiets s'ils circulaient sur les routes françaises.

La fédération France Nature Environnement, qui regroupe des centaines d'associations françaises de protection de l'environnement, a lancé une pétition nationale intitulée : « Non aux méga-camions ». Le Parti de Gauche s'associe à cette pétition et appelle ses militant-es à la signer sur le site :
www.fne.asso.fr.

Nous condamnons absolument ce projet délirant, conforme aux incohérences habituelles entre les annonces du « Grenelle de l'environnement » et les politiques anti-écologiques réellement menées par le gouvernement Sarkozy.

La planification écologique que le Parti de Gauche entend mettre en œuvre implique la réduction importante du nombre de camions sur les routes et celle de leur taille. Elle s'accompagnera de reports du trafic de fret depuis la route vers les modes de transports les moins nuisants (voie navigable, rail, cabotage maritime) et d'une diminution générale des déplacements de marchandises, dont beaucoup sont dénués de toute utilité sociale.

Philippe Muhlstein

Publié par PG 45 - dans Transport - Infrastructures

Rejoignez nous !

Adhérer - Contacter - Forum

adhesion.png

Pour nous contacter dans le Loiret : cliquez ici

Pour rejoindre le forum
(réservé aux adhérents 45) : cliquez ici