29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 20:58

Europe barroso epinesHuit ans jour pour jour après le rejet du TCE par le peuple français, et dans le cadre de la procédure du semestre européen adoptée sous Sarkozy avec le soutien du PS, la Commission européenne vient de faire connaître ses exigences pour le budget de la France et les politiques qui en découlent. Ainsi, après le Medef qui veut contrôler le budget et les lois de notre pays, c’est maintenant au tour de Bruxelles de bafouer la souveraineté du parlement français.

Résultat : la France est sommée d’appliquer la potion ultralibérale de la commission sous peine de voir remis en cause le délai de 2 ans de retour à un déficit des finances publiques à hauteur de 3% du PIB.

Cette fois-ci, tout y passe : critique du niveau du SMIC, des droits au chômage, nouvelle réforme des retraites encore pire que celle imposée par Sarkozy (augmentation de la durée de cotisation, âge minimum de départ en retraite, indexation, régimes spéciaux) et privatisation des secteurs de l’énergie et du transport ferroviaire !

Assez des diktats ultralibéraux de Bruxelles qui n’ont qu’un objectif : augmenter les profits des actionnaires en pressurant les salariés et les familles. Les rassemblements et marches à l’appel du Front de Gauche les 1er et 2 juin ainsi que la marche des femmes contre l’austérité le 9 juin doivent plus que jamais dire massivement que nous ne voulons pas de cette politique, qu’il faut rompre avec l’Europe libérale et qu’il est plus que urgent de rétablir la souveraineté populaire en passant à la 6e République.

Publié par Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche - dans Europe - Union Européenne

Rejoignez nous !

Adhérer - Contacter - Forum

adhesion.png

Pour nous contacter dans le Loiret : cliquez ici

Pour rejoindre le forum
(réservé aux adhérents 45) : cliquez ici