23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 21:36

imagesCAUERAOM.jpg

Les "affaires" mettant en cause l'oligarchie politique, économique, financière et industrielle se multiplient qui toutes, au-delà de leur diversité et à des degrés divers, montrent à quel point l'hyper-concentration des richesses et des pouvoirs et la corruption vont de pair et s'entretiennent mutuellement.

L'affaire Woerth-Bettencourt, l'affaire Tapie-Lagarde, l'affaire Mediator, l'affaire Karachi, l'affaire Takkiedine, l'affaire Bourgi ont toutes en commun de mettre en cause, sans que l'issue judiciaire soit connue, non plus seulement des individus, mais des connivences, des conflits d'intérêts et des comportements qui pourraient être gravement sanctionnés s'ils s'avéraient réels, de la part de personnes qui ont exercé ou exercent encore des fonctions politiques ou économiques majeures.

Les récentes gardes-à-vue de Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, membres éminents de la bande du Fouquet's, marquent à l'évidence une accélération dans la recherche de la vérité par les juges d'instruction en charge de l'affaire Karachi et de l'affaire des rétrocommissions dans les ventes d'armes au Pakistan et à l'Arabie Saoudite. Le communiqué de l'Elysée publié hier en forme de dérisoire contre-feu ainsi que les stupéfiantes communications téléphoniques révélées par "Le Monde" entre Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, avant et pendant la garde-à-vue de ce dernier, prouvent à quel point la panique saisit le sommet de l'Etat.

Le Parti de Gauche demande que cessent ces immixtions de l'exécutif dans ces instructions judiciaires et exige que soit levé le secret-défense constamment opposé aux juges qui les mènent.

Le Parti de Gauche porte, dans le cadre du programme partagé du Front de Gauche, le projet d'une justice rénovée et indépendante du pouvoir exécutif.

Le Parti de Gauche réaffirme sa volonté d'en finir avec l'hyper-concentration des pouvoirs et des richesses, de passer, grâce à l'élection d'une assemblée constituante, à une 6ème République. C'est la condition nécessaire à une lutte efficace contre la corruption. La nécessaire révolution citoyenne qui accompagnera cette refondation républicaine et lui donnera son sens n'est pas compatible avec le présidentialisme de la 5ème République.

Le Parti de Gauche rappelle sa volonté de redonner au Parlement toutes ses prérogatives, en commençant par lui permettre de mener, sans concurrence mais en complémentarité avec la justice, des enquêtes parlementaires sur le rôle supposé de Ziad Takieddine, Alexandre Djouri et Robert Bourgi en tant qu'intermédiaires entre des gouvernements étrangers et les plus hauts responsables de la République française.

Le temps n'est pas aux demi-mesures ! Vite, la révolution citoyenne !

Publié par PG 45 - dans République - Institutions - Laïcité

Rejoignez nous !

Adhérer - Contacter - Forum

adhesion.png

Pour nous contacter dans le Loiret : cliquez ici

Pour rejoindre le forum
(réservé aux adhérents 45) : cliquez ici