9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 17:45


Malgré ses quelques petits mois d’existence, le Front de Gauche enregistre un succès dans les urnes. En dépit d’une abstention populaire qui leur était extrêmement défavorable, les listes du Front de Gauche ont su en effet entraîner de nouveaux électeurs et constituer leur propre électorat.

C’est la première fois que le Front de Gauche se présentait aux élections. En conséquence, on ne dispose pas de point de comparaison historique. La seule comparaison que l’on peut faire est avec les résultats obtenus aux précédentes élections par le PCF, unique composante du Front de Gauche qui se soit présentée jusqu’ici aux suffrages.

Si l'on compare le score du Front de Gauche avec les résultats de la liste PCF de 2004, on note une progression globale et un renouvellement des électeurs qui apparaît clairement dans le détail des bureaux de vote. Les résultats locaux montrent que l’abstention populaire record a frappé les bastions communistes traditionnels mais que de nouveaux électeurs sont venus compenser, et même davantage, ce phénomène. On a donc assisté à l’émergence d’un électorat Front de Gauche spécifique et pas uniquement à une addition d’électorats préexistants.

L’analyse des scores à l’échelle des circonscriptions le confirme. La progression est quasi générale. La carte électorale recoupe en partie celle du PCF mais elle n’est pas identique. Ainsi les plus fortes progressions en voix sont enregistrés dans le Sud Ouest (+31,36% de voix en plus) et dans l’Est (+30,41%). Une seule circonscription est en recul, le Nord-Ouest (-3,03%). Lorsque l’on observe plus en détail les résultats au sein de chaque circonscription, on voit aussi que les cartes du vote PCF de 2004 et du vote Front de Gauche de 2009 ne se recoupent pas. Ainsi, dans l’Ile-de-France, la Seine-Saint-Denis enregistre une perte de 1199 voix par rapport à 2004 et l’Essonne un gain de 4108 suffrages (suivie par Paris et ses 2873 voix supplémentaires). C’est bien sûr un motif de satisfaction pour le PG, car c’est là où il est le mieux implanté que les progressions sont plus fortes. Mais c’est surtout la preuve qu’une proposition politique nouvelle peut gagner de nouveaux électeurs et qu'en conséquence les rapports de force politiques actuels peuvent être inversés.

Enfin, il est intéressant de comparer les résultats en voix avec ceux du premier tour de la présidentielle de 2007. Presque toutes les listes perdent des voix : plus de 6 millions pour l’UMP et le PS, plus de 5 millions pour le Modem, près de 3 millions pour le FN, 650 000 pour le NPA, 400 000 pour De Villiers et le CNPT, 300 000 pour LO. Seules deux listes progressent : 1 700 000 voix supplémentaires pour Europe Ecologie et 400 000 pour le Front de Gauche.

Publié par PG 45 - dans Campagne 2009 - Européennes

Rejoignez nous !

Adhérer - Contacter - Forum

adhesion.png

Pour nous contacter dans le Loiret : cliquez ici

Pour rejoindre le forum
(réservé aux adhérents 45) : cliquez ici